Moscou : quand la Place rouge devient bleue

Les photos

Samedi 30 juin : Allez les Bleus depuis Moscou (Merlin)

On a commencé par prendre un petit petit déjeuner de gâteaux secs et de thé dans le train. On est ensuite vite arrivé à Moscou : cette fois le trajet de train entre Kazan et Moscou n’a duré que 13 heures !!! Super rapide donc pour nous 🙂
Nous sommes arrivés à Moscou à 11 heures.
On a pris quelques renseignements sur les lieux importants de la Coupe du monde dans la ville avant de prendre un taxi pour rejoindre notre Airbnb. Il est super cet appartement : il y a tout le matériel pour cuisiner, pour se laver et pour jouer. Il y a même une Wii !
On s’est douché, on a mangé une salade 🥗 … et moi je serai bien resté tranquillement jouer. Mais ce n’était pas la programme prévu.
On est parti en métro pour aller voir le match France-Argentine. La fan zone était fermée à cause d’un risque d’orage. Du coup, on ne savait pas trop où aller.
On a mis le cap sur le centre ville : la Place Rouge.
C’est une géante place, très belle, on a vu le studio de Bein Sports et la cathédrale Saint Basile et ses clochers colorés.

IMG_2013
On a trouvé une food court avec des écrans géants : il y avait une bonne ambiance. Beaucoup d’Argentins et quelques Français. Pour aider les Français, il y avait aussi des Brésiliens pour faire du bruit et encourager les bleus. Ils avaient très envie que les Argentins soient battus. Ils n’arrêtaient pas de chanter Messi Ciao, Messi Ciao !

IMG_2033
On a regardé la France : il y a eu un beau match. J’ai trouvé le but de Pavard  super beau.
On était super content quand ils ont gagné 4-3.

IMG_2036IMG_2041
Papa serait bien resté fêter la victoire dans le centre mais nous, on avait envie de rentrer. On a fêté la victoire chez nous : on a bu un apéro, on a mangé et on s’est couché. 

Dimanche 1er juillet : Russie-Espagne (Estelle)

Tout le monde a bien dormi et apprécie de se réveiller dans un petit chez nous : une cuisine, un lit chacun et une machine à laver. Le bonheur tient certaines fois à peu de choses.
On a tellement bien dormi qu’il est presque 10 heures quand on émerge. Yves part nous chercher des croissants. Hummm ! Ça sent bon la maison…
On entame aujourd’hui le mois de juillet, celui de notre retour.
On a commencé par une séance de travail de mise à jour du blog. On avait un peu de retard…et les souvenirs s’effacent vite de nos cinq têtes.
On a avalé un plat de pâtes au beurre et des cerises.
On a sorti la palette de maquillage : enfin les 3 couleurs que l’on trouve partout ici : Blanc, Rouge et Bleu. Ça tombe bien: on peut recycler le tricolore russe en drapeau français. Et je me suis improvisée maquilleuse du jour. Un drapeau français sur une joue, et un russe sur l’autre. Histoire d’arriver au stade avec un signe d’identification russe.

Vers 15h, on a décidé de mettre le cap sur le stade de Luzhniki pour assister au huitième de finale entre la Russie et l’Espagne. Et là surprise : Merlin ne veut pas décoller. Il n’en démord pas et nous suit à reculons.

« J’en ai marre de toujours bouger, je veux rester jouer tranquillement à la maison. »

En voilà un à qui il commence de tarder de retrouver son chez lui.

Il bascule vite du bon côté quand on se retrouve happé par une ambiance de supporters dans le métro.
La foule habillée de blanc, rouge, bleu entonne de longs : Russiiiiiiia, Russiiiiia qui résonne dans les couloirs du métro.

IMG_1934

On atteint le stade assez sereinement. Tout est super bien organisé. On passe un premier contrôle de sécurité où on doit montrer nos ID : nos têtes sont comparées à celles enregistrées dans le système de la FIFA. On accède ensuite à un deuxième barrage où l’on nous demande simplement notre billet.

IMG_1933

Tout autour de nous, ça chante, ça danse. Les supporters du monde entier se cotoient, échangent photos et petits cadeaux. C’est une ambiance super sympa, très détendue. Un melting-pot formidable. Je craignais d’être perdue au milieu des fervents supporters Russes et Espagnols, je n’étais pas très fière de voir Malo et Saïk arborer leurs drapeaux français et bretons. Finalement on s’est noyé dans la masse multicolore et multinationale sans aucun souci.

On est entrée dans le chaudron tout neuf. Ça sent encore le béton dans le Luzhniki Stadium construit pour la Coupe du Monde.
On regarde nos billets pour rejoindre notre tribune et là, on s’aperçoit qu’on a des billets en tribune basse, et même très basse : juste derrière le but. Quelle chance ! On est super proche du terrain… même au Roazhon Park on n’a jamais été aussi près de la pelouse.

IMG_2049
Juste après les hymnes, on nous déroule sur la tête un Tifo géant représentant un Russe soulevant la Coupe du Monde…Ils peuvent toujours rêver…

IMG_2058
Le coup d’envoi est donné et nous ne mettons pas beaucoup de temps à nous emballer : les Espagnols marquent juste devant nous. Yeahhhhhhhh …… On est super content.
On sera également très content quand les Russes égaliseront. Nos voisins nous embrassent et nous sautent dans les bras.
Et les gars exulteront quand arrivera la séance des tirs aux buts tirés juste devant nous. Merlin et Saïk sont empoignés par les Russes du premier rang (on était au 2e) pour que les enfants vivent la séance des Tab au plus près du terrain. Les petits seront secoués et embrassés comme des frères quand le gardien russe arrêtera le 5e tir qui offrira la victoire à son équipe.

IMG_2080

On assistera en spectateurs amusés à cette liesse nationale… et on fera traîner le temps avant de nous mêler au long ruban de spectateurs qui regagnent le centre ville.

Dans le métro, les Russes généralement austères et réservés, arborent de larges sourires et sont plus bruyants qu’à l’habitude.
On rejoint notre appartement… on n’a pas envie de mêler la petite famille à la 3e mi-temps…
On se fait notre troisième mi-temps à nous en regardant le 2e match de la journée : Croatie-Danemark… et les enfants sont si contents quand ils s’aperçoivent à la TV lors de la rediffusion de la série des penalties. Des messages de nos amis de Suisse et de France confirmeront qu’on nous a bien vu à la TV : on a les captures d’écran.

Malo avait tenu à récupérer un drapeau breton : pas qu’il soit plus attaché que ça à ses racines mais « parce qu’un drapeau breton, ça se remarque super bien… et qu’on en voit dans toutes les grandes manifestations sportives. »

Il avait raison le Malo (merci au passage à l’équipe de la promo OF pour le Gwen Ha Du… récupéré en cours de voyage).

Quelle journée ! Avec tout ça, on n’a même pas eu le temps de réaliser qu’on avait bel et bien commencé le mois de juillet. Ce dernier mois… que dis-je ces 16 jours de juillet qui doivent nous ramener en France. 

Lundi 2 juillet : Red October, Gorki Park et Fan fest pour Brésil-Mexique (Saïk)

Ce jour là le réveil fut sans difficulté. Nous avions décidé que nous irions nous balader dans le quartier des vieilles usines. Alors aussitôt dit aussitôt fait, on s’habille et hop on saute dans le premier métro. Arrivés là bas, à Red October – une ancienne usine de chocolat devenue un lieu artistique et festif branché, il nous a fallu bien regarder la carte pour ne pas partir du mauvais côté, traverser ce fleuve si calme où les canards nagent auprès de leurs jeunes canetons, et nous voilà arrivés dans ce petit quartier rempli de petits restos des 4 coins de la terre.

IMG_1964
Nous avons marché un peu avant d’arriver devant un petit resto cubain. Nous avons décidé de manger ici, au menu  sandwich. Les plats ont été longs à attendre mais, cela valait la peine car les sandwichs était très bons.

IMG_1967
Le repas fini nous avons décidé de marcher un bon kilomètre pour rejoindre le parc Gorki – le plus grand jardin public de Moscou. Nous n’avons pas été très longs à atteindre la parc, à peu près 15 mn et dès le début nous avons trouvé un glacier bio. Les glaces étaient très bonnes mais assez chères. On a pris qu’une boule (8,5/10 sur le glaciomètre des Gourm Trotters).

Merlin, toujours très observateur, a renomé le parc Gorki, le Parc des Amoureux 🙂

IMG_2128
On a déambulé dans le parc du nord au sud et on a prolongé la balade jusqu’à la Fan fest pour regarder le match de foot Mexique 🇲🇽 – Brésil.
On a finalement vraiment beaucoup marché : j’étais fatigué par les 6 ou 7 km que je venais de faire.
Le temps de passer les contrôles de sécurité, nous avons raté les hymnes nationales et les premières minutes de jeu.
On a pu s’asseoir dans ce grand parc qui entoure le bâtiment gigantesque et imposant de l’université d’État.

IMG_1976
La première période n’était pas trop intéressante mais la deuxième a permis au Brésil de se qualifier sur le score de deux buts à zéro.

IMG_1982
Nous sommes rentrés à l’appartement… en métro cette fois-ci. Et on a regardé le match Belgique – Japon à la télé. La Belgique a failli se faire éliminer.
Cette journée m’a plu car cette petite rando au bord de la rivière était vraiment chouette.

Mardi 3 juillet : match 2 > Colombie-Angleterre (Malo)

Une fois le petit déjeuner avalé, nous avons mis le cap, en métro, sur le Bunker 42, un ancien bunker soviétique (dont la construction a été ordonnée par Staline lui même) aujourd’hui transformé en musée.
Nous avons trouvé sans trop de difficultés le musée. En y arrivant, on nous a dit que la prochaine visite guidée en anglais commençait à 11h30, soit dans une petite heure. La visite n’étant autorisée qu’accompagnée par un guide, nous avons donc patienté.

IMG_1989
Durant cette heure d’attente, de plus en plus de gens sont venus nous rejoindre, devant la porte à attendre le début de la visite guidée. Pour passer le temps, nous nous sommes mis à discuter, et nous avons sympathisé avec 3 Colombiens (un papa et ses 2 fils) de Bogota. Ils nous ont fait promettre de passer les voir quand nous irons à Bogota > en voilà une bonne raison de visiter la Colombie bientôt ;).

IMG_1993

Le papa fait signer son album Panini complet, à tous les supporters qu’il rencontre. On a ainsi signé nos premiers autographes.

IMG_2165

Le temps est donc assez vite passé. Nous avons donc visité ce bunker durant une bonne heure. L’histoire du lieu était sympa, puisque c’est un authentique bunker russe et c’est d’ailleurs de là que, si il en avait eu la volonté, le secrétaire général du parti communiste aurait pu lancer la bombe atomique … Merlin a d’ailleurs pu, pendant une activité proposée, s’essayer a ce loisir distrayant… et il a lancé fictivement une bombe A sur les USA > on n’a pas trouvé  cela de très bon goût – même si le guide nous a assurés que le but de cet exercice était de sensibiliser les visiteurs à la nécessité d’un désarmement. Ça nous a un peu glacé le sang.

IMG_1994
Je n’ai, pour ma part, pas profité plus que ça de la visite, il y avait vraiment beaucoup de monde dans notre groupe. En plus, le musée était un peu cher.

Nous avons retrouvé Arnaud Huchet, un copain et collègue de papa qui couvre la Coupe du monde pour Ouest-France. Nous l’avons rejoint, à notre sortie du musée, dans une bouche de métro, et avons passé l’après midi avec lui, dans un restaurant et sur la Place rouge.

IMG_2167
Vers 17h nous avons mis le cap sur le stade avec lui. Enfin, je dis nous mais c’est seulement Papa, Saïk et moi qui avons eu la chance d’avoir des places pour le match. C’est en effet Merlin qui en possédait une à ma place, mais il me l’a cédée gentiment. Et je le remercie encore vivement puisque nous avons passé une soirée très sympa.

IMG_2179

Les Colombiens ont mis une sacrée ambiance (les Anglais aussi d’ailleurs, et nous avons encore eu le droit à une séance de pénalties. L’Angleterre s’est imposée au terme de celle-ci et s’est qualifiée pour les 1/4 de finale.

IMG_2204IMG_2218

Mercredi 4 juillet : Le Kremlin tombe à l’eau (Merlin)

On a commencé par prendre un bon petit déjeuner… en fait plutôt un brunch car il était presque 11 heures. Hier soir, je me suis couché à minuit. Avec Maman, on a regardé le match jusqu’à la fin. Mes frères et papa sont rentrés à 1h30 ce matin.
On a joué un petit peu avec Saïk puis on a pris la route pour aller à la Place Rouge. On voulait y aller en bus pour admirer le vieux Moscou mais on a rien compris aux trajets du bus… On a finalement pris le métro… comme d’habitude.

IMG_7378

On avait décidé d’aller au tombeau de Lénine mais on est arrivé trop tard : il était 13h30 et il fermait à 13h.
On a donc décider d’aller voir le Kremlin même si la journée était bien avancée. Mais mauvaise surprise, il y avait des centaines de mètres de queue au guichet des billets. Et la pluie s’est mise à tomber…
On s’est réfugié dans une bouche de métro et on a décidé finalement de découvrir les jolies stations de métro de Moscou : il y a une balade proposée par notre Lonely Planet.

IMG_7398

On a donc fait un tour pour découvrir une dizaine stations de métro : c’était de très belles stations qui ressemblaient à des salles de ball dans des châteaux.

IMG_2249IMG_2259
On a même pu monter sur le plus long escalator du monde : il était gigantesque. On a chronométré : le voyage a duré près de 3 minutes.

IMG_2278

On est ensuite rentré vers chez nous. On s’est arrêté faire quelques courses et acheter un goûter. On est rentré chez nous : c’était agréable de manger des bonnes pâtisseries comme en France. On a fini la journée tranquillement à la maison : compte-rendus, jeux… et au lit de bonne heure car il n’y a pas de match de foot ce soir.

Jeudi 5 juillet : On rend visite à Lénine et à Saint-Basile (Malo)

Cette fois, c’est la bonne journée : on va pouvoir rencontrer Lénine… ou du moins observer sa dépouille.
Nous avons mis le cap sur le centre ville, en métro, un peu plus tôt que les autres jours, étant donné que le mausolée de Lénine n’est ouvert que juste à 13h.
Une fois sur place, nous nous sommes mis dans la queue et avons attendu environ une heure avant de rentrer dans le tombeau du Père de la patrie russe. Vladimir Ilich Oulianov (Lénine) était un homme politique russe, communiste, ayant participé activement à la révolution russe et à l’abolition du tsarisme.
Il est mort à 54 ans malade. Son corps a été placé dans un tombeau, au centre de la place rouge, qui est ouvert aux visites.
Nous avons passé une petite minute dans la pièce ou repose Lénine, sous sa cage de verre. C’était assez impressionnant de voir ce personnage, mondialement connu, en vrai. Son corps est remarquablement conservé et son visage reconnaissable.
Nous sommes ensuite allés visiter la cathédrale Saint Basile, qui est le symbole de la Russie. En France on parle de la tour Eiffel, en Russie de la cathédrale Saint-Basile de Moscou. Surmontée de coupoles colorées, elle est vraiment superbe. On la connait, elle aussi mondialement, mais ce qu’on connaît moins, c’est son intérieur. Aujourd’hui, l’église est un musée, mais un office religieux y est célébré de temps en temps. Contrairement aux grandes cathédrales gothiques que l’on peut trouver en France, celle ci est une église orthodoxe. Dans une église orthodoxe, on ne s’assoit pas, le plafond est assez bas et il y a plusieurs pièces. La cathédrale Saint Basile correspond exactement à cette description.
Nous avons ensuite mangé une pizza et avons décidé de rentrer, à pied cette fois-ci, et non en métro, jusqu’à notre logement. Nous avons marché environ 4 kms et pendant trois quart d’heure environ, en passant devant plusieurs églises, des parcs et de jolis bâtiments. Une fois rentrés, nous avons travaillé un petit peu pour le blog, avant de manger et de nous coucher, encore une fois un peu plus tôt, étant donné qu’il n’y avait pas de match.

Vendredi 6 juillet : Allez les Bleus ! (Yves)

Déjà notre dernier jour à Moscou. On n’a pas vu la semaine passer. Plus on se rapproche de la fin et plus les jours s’égrènent à la vitesse grand V. Du coup, on a décidé de se réveiller un peu plus tôt ce matin. On s’est, en effet, fixé comme objectif de découvrir le Kremlin, avant de mettre le cap sur la fan zone, pour suivre le quart de finale des Bleus contre l’Uruguay, programmé à 17 h.
Autant on a été un peu frustré de ne pas trouver des places pour France-Argentine à Kazan, la semaine dernière, autant là, la question ne s’est jamais posée. C’était trop compliqué d’aller jusqu’à Novogorod. Demain, nous mettons le cap sur Saint-Petersbourg pour la dernière semaine de notre voyage. Si la chance est avec nous, les Bleus nous rejoindront peut-être là-bas…
En attendant, nous voilà donc tous les cinq à faire la queue devant le Kremlin. Avant notre voyage en Russie, lorsqu’on en entendait parler de ce dernier, on pensait immédiatement à Vladimir et ses amis. En fait, comme on a déjà pu s’en apercevoir à Kazan, il y a des Kremlins dans toutes les villes de l’ancienne Russie.
À Moscou, cet ensemble de fortifications n’est pas seulement le centre névralgique du pouvoir politique russe. Il abrite également le siège de l’église orthodoxe et l’un des plus beaux musées de la ville : le palais des Armures au cœur duquel sont exposés quelques uns des plus beaux trésors de la Russie des Tsars.
Mais pour y entrer, il faut être capable de prendre son mal en patience. Même si nous sommes matinaux, il y a déjà une queue d’une bonne centaine de mètres devant le guichet. Ce n’est pas grave, on a appris à patienter. Petit bonheur après trois quart d’heure d’attente, nous retrouvons Arturo et ses deux fils Filipe et Alejandro, les trois supporters colombiens que nous avions déjà croisés, mardi, au bunker 42. Nous les invitons à se faufiler discrètement dans la queue à nos côtés. Rien de telle qu’une bonne discussion en espagnol pour réveiller quelques uns des meilleurs souvenirs de notre voyage.

IMG_2344
Arturo, Filipe et Alejandro retournent en Colombie demain. C’est de la fan zone qu’ils ont suivi mardi l’élimination de leur sélection face à l’Angleterre. Mais ils ont digéré l’élimination et entendent bien profiter jusqu’au bout de leur séjour en Russie. On leur raconte la folle soirée que l’on a vécue au Spartak Stadium. Nous leur conseillons également de faire un crochet jusqu’au tombeau de Lénine avant de quitter Moscou.
De leur côté, ils nous renouvellent leur invitation à venir les voir un jour chez eux (on ne dit pas non). Et Alejandro offre même son maillot de la Colombie à Merlin. Du coup, on ne voit pas le temps passer. Et ce n’est qu’après une séance de grandes embrassades que nos chemins se séparent pour de bon à l’entrée du Kremlin.
Avec les garçons, nous mettons le cap sur le fameux palais des Armures. Ce dernier était à l’origine un arsenal où on confectionnait et conservait les armes et défenses des corps royaux. Aujourd’hui, sa magnifique façade abrite un incroyable musée où est présenté l’ensemble des trésors accumulés par les princes et les tsars au cours des siècles. En sillonnant les différentes salles dans lesquelles sont exposées armes, armures, couronnes, costumes royaux, carrosses, trônes, ainsi qu’une magnifique collection d’œufs de Fabergé, nous prenons un peu plus conscience de la richesse et de l’opulence dans laquelle a pu vivre la cour impériale de Russie du règne de Pierre Le Grand au XVIIe jusqu’à la révolution d’octobre en 1917.
Et comme nous bénéficions d’audioguides en français, les gars sont plutôt attentifs eux aussi. Il est plus de 13 h lorsque nous sortons du musée. Avec Estelle, nous envisageons d’étirer notre présence au sein de la citadelle en visitant les trois cathédrales du Kremlin. Mais après la visite de la cathédrale de l’Annonciation, nous comprenons que cela va être compliqué. Après un an de voyage, les garçons en ont un peu soupé des visites des églises, des temples, et autres édifices religieux. Qui plus est, lorsqu’ils ont le ventre vide….
C’est donc au pas de course que nous visitons avec Estelle les deux dernières cathédrales (celle de l’Archange et celle de L’Assomption), pendant que les garçons dissertent de la solidité de la défense uruguayenne assis sur un banc.
Après un ultime crochet devant le canon gigantesque fondu en 1586 à la demande du tsar Fédor, le fils d’Ivan le Terrible. Puis une dernière photo devant le Tsar des cloches, la plus grande cloche du monde (mais même les séquences photos suscitent des grognements de désapprobation de la part des gars), nous décidons de quitter le Kremlin pour aller déjeuner.

IMG_2348IMG_2350
Curieusement, c’est avec un entrain retrouvé (et le ventre plein dirait Malo) que nous mettons le cap sur la fan zone de Moscou en milieu d’après-midi.

IMG_2342
En chemin, nous dénichons même un maillot des Bleus pour Malo auprès d’une vendeuse de rue. Depuis notre arrivée en Russie, ce dernier n’arrêtait pas de se demander comment il avait bien pu faire pour laisser son maillot de l’équipe de France à Vern, l’été dernier. Dans nos sacs à dos, souvenirs de notre périple, nous avons des maillots de l’Equateur, du Pérou, de la Bolivie, de l’Argentine, de Boca Juniors, du Chili, de la Nouvelle Zélande et de l’Australie, mais pas de l’équipe de France. Ça y est, le mal est réparé. Du moins, en ce qui concerne Malo.

IMG_2371
A notre arrivée à la fan zone, installée près de l’université, ce dernier n’est d’ailleurs pas le seul à arborer le maillot des Bleus. On y retrouve beaucoup de supporters français qui, comme nous, ont fait l’impasse sur le déplacement à Novogorod. Les drapeaux bleu-blanc-rouge flottent au vent au moment où les premières notes de la Marseillais s’élèvent dans le ciel de Moscou. On y croise même des Briochins avec un Gwen ha du ! Pendant le match, nous entamons la discussion avec un jeune couple de parisiens assis à côté de nous. Ils envisagent de se lancer dans un tour du monde en janvier prochain. Vive les voyages !!!!
Contrairement au match de la semaine dernière face à l’Argentine, c’est sans stress que nous traversons ce quart de finale. Les Bleus maîtrisent leur sujet de bout en bout et, si on excepte les explosions de joie au moment des buts, on a vraiment eu le temps de savourer tranquillement la qualification pour les demi-finales.

IMG_2382
C’est l’esprit léger et portés par une légère euphorie que nous rejoignons notre Airbnb en milieu de soirée. Nous finissons la journée en regardant Belgique-Brésil à la TV et en surfant déjà sur les forums de supporters en quête de billets pour la demi finale.
Puisque les Bleus ont décidé de nous rejoindre à Saint Petersbourg, ce serait vraiment dommage de ne pas essayer d’aller les voir là-bas…

Les photos

2 réflexions sur “Moscou : quand la Place rouge devient bleue

    • lesgourmtrotters dit :

      On profite de la CDM jusqu’au bout. On sera à Moscou dimanche… mais malgré nos nombreuses recherches ça va être compliqué d’avoir des places. On rentre lundi avec la Coupe (?) mais nous ne serons de retour sur Vern que le 1er août. A très vite maintenant

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s