L’héritage de la colonisation en Equateur, l’exemple de Cuenca

Par Malo :

 

La colonisation, notamment espagnole, en Amérique du Sud a laissé beaucoup de traces dans la culture équatorienne. La religion catholique, les bâtiments coloniaux, la langue (l’espagnol) sont aujourd’hui bien implantés dans la culture locale, et les Équatoriens n’ont pas forcément envie de se séparer de cet héritage colonial.

 

Après l’arrivée des Européens en Amérique (par Christophe Colomb en 1492), les Espagnols en particulier ont décidé d’implanter des colonies dans toute l’Amérique du sud pour agrandir leur territoire et pour chercher de l’or. Quelques années plus tard, des milliers d’aventuriers ont suivi pour développer le business de l’esclavage et de l’or, les conquistadors. Ils ont également fait disparaitre de grands peuples amérindiens comme les Incas, les Aztèques ou encore les Mayas. En ces années, beaucoup d’Amérindiens moururent de maladies apportées par les colons espagnols.

 

À la fin du XVIIe siècle, l’Espagne était sur le déclin en terme de puissance et toutes ses colonies d’Amérique du sud proclamèrent leur indépendance dans les années qui suivirent au prix de guerres d’indépendance notamment menées par le « héros » de l’indépendance, Simon Bolivar, libérant notamment l’Équateur, la Bolivie, la Colombie, Panama, le Pérou et le Venezuela. L’Espagne ayant donc perdu toutes ses colonies, quelques colons quittèrent donc les pays désormais libres mais la plupart restèrent continuer leur vie dans les anciennes colonies même si leur supériorité sur les Indiens n’allait pas se poursuivre. Malgré cette indépendance déjà vieille (tous ces pays ont quasiment 100 ans de plus que les USA), les différence sociales entre les différentes origines commencent seulement à s’atténuer et il leur reste encore des progrès à faire.

 

La colonisation a donc laissé un grand héritage culturel en Équateur et notamment dans la ville de Cuenca. La langue parlée par les conquistadors espagnols (l’espagnol) est aujourd’hui la langue officielle en Équateur. L’espagnol est appris dans toutes les écoles de n’importe quelle région et à tous les enfants, peu importe leur âge.
La religion catholique, imposée aux indiens, est aujourd’hui  présente jusque dans la devise du pays: « Dieu, patrie et liberté ». Les Équatoriens se sont vraiment appropriés cette religion et sont par ce fait très croyants par rapport à la plupart des Européens. Le dimanche est vraiment un jour « sacré » où l’on ne travaille pas et les multiples églises (22 pour 550 000 habitants à Cuenca) sont quasiment toujours pleines pour chaque messe. D’abord imposée, la religion est aujourd’hui un style de vie pour la plupart des Équatoriens qui continuent toujours à vénérer Dieu, comme le leur ont appris les Européens (la grande cathédrale de Cuenca a été construite quasiment 200 ans après l’indépendance de l’Equateur).
Les églises mais aussi les maisons avec un style ibérique sont très présentes à Cuenca et sont également habitées par des Équatoriens d’origine indienne (bien plus nombreux que ceux d’origine espagnole) au contraire d’il y’a environ 200 ans.

 

En conclusion, la colonisation de l’Équateur, a laissé un héritage culturel composé de nombreuses choses différentes que les Équatoriens se sont appropriées au fil du temps. Aujourd’hui plus aucune différence n’est faite en terme de niveau de vie entre les Équatoriens de différentes origines.

 

Une réflexion sur “L’héritage de la colonisation en Equateur, l’exemple de Cuenca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s