Remontée de la Patagonie : bienvenue au pays des lacs

Les photos

Dimanche 3 décembre : Encore beaucoup de kilomètres, mais en bus et avion (Estelle)

IMG_4181

La nuit a été salvatrice pour tous les organismes. On se réveille en forme : de bonne heure et de bonne humeur.
On met le cap aujourd’hui plus au Nord à Bariloche.
Nous prenons un bus à 8h jusqu’à El Calafate – nous laissons le Fitz Roy derrière nous.
Nous attendons ensuite 3 bonne heures à l’aéroport l’avion qui nous amène à Bariloche. Au départ, nous avions prévu de remonter la route 40 en bus (il y a environ 30 heures entre El Calafate et Bariloche !). Mais en fouinant sur internet en milieu de semaine, Yves nous a déniché des billets d’avion plus économique que les billets de bus (800 pesos pour nous 5, contre 1150 pour le bus). On n’a pas cherché à comprendre le pourquoi du comment, on s’est précipité dessus.
Nous découvrons avec plaisir cette petite ville très vivante, construite en bord de lac. Comme nous avaient prévenus Flavia et Nicolas, on se croirait en Suisse sur les bord du Léman.
On apprécie de poser nos valises dans un appartement réservé via Airbnb : il est super bien placé, dans la rue principale … à 150 mètres des deux plus réputés glaciers de Patagonie. Alors forcément, nous nous laissons tenter à l’heure du dessert.

 

Lundi 4 décembre : Télésiège ou glace ?  (Merlin)

IMG_3925

Aujourd’hui, on s’est réveillé à 8 h . Après on a pris le petit déjeuner. Après le petit déjeuner.  On a fait les leçons : j’ai dessiné le Fitz Roy. Après on a mangé de la viande et des petits pois.
Après on a pris le bus pour monter tout en haut d’un mirador situé au sommet d’une petite montagne à quelques kilomètres de Bariloche. Je ne voulais pas monter tout là-haut à pied car il était possible d’y aller en télé-siège. Mais maman et papa n’étaient pas d’accord avec moi.
Finalement, j’ai marché. Et je n’ai pas regretté. En haut c’était très, très beau. On avait une super vue sur les montagnes et plein de lacs très très bleus. Après on est redescendus, on a repris le bus et on s’est offert une petite glace, avec l’agent qu’on n’avait pas dépensé dans le télésiège. Après on est rentré à la maison tranquillement.

 

Mardi 5 décembre : Deuxième jour à Bariloche (Saïk)

Aujourd’hui nous avons pris un bon petit déj avec du beurre salé (!). Oui nous en avons trouvé au supermarché et perso ça m’a fait un bien de fou d’en manger.
Après moi et papa on est allés à la laverie pour donner du linge et faire des courses pour manger un taboulé.  Une fois rentrés, on a fait de l’école et on a mangé notre taboulé avant de se reposer.
IMG_1668Ensuite on est allé à une plage sur les bords du lac de Bariloche, pour se baigner. Il n’y a que Merlin, Malo et moi a être allés dans l’eau. L’eau venait des glaciers : bon elle était plus froide que dans le Finistère (et oui c’est très rare !). Bon j’avoue, on n’est pas restés longtemps.
Puis on est allé faire des courses pour nous préparer à accueillir Magali et sa famille. Magali est une collègue de papa à Ouest-France. Elle et sa famille ( leur blog : un tour ou presque) sont partis faire le tour du monde en famille un jour après nous et on avait déjà eu l’occasion de les rencontrer avant notre départ (. C’est la première fois que nos routes se croisaient depuis le mois de juillet. On était content de les revoir. Puis ils sont arrivés et on s’est fait un festin (chips et quiches 😉 accompagné de coca et de bières.
En fin de repas, Merlin, moi et les filles on est allés regarder un film (Moi, Moche et Méchant 3) avant d’aller acheter 2 kg de glaces pour le dessert. On a tout dévoré en 10 minutes !

 

Mercredi 6 décembre : En route pour El Bolson (Estelle)

Deux heures de bus nous conduisent à El Bolson – un peu plus au sud de Bariloche. Je profite des deux heures de bus pour savourer le plaisir offert par ce voyage. Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas avec des inconnus que nous avons pu partager de bons moments hier. Mais avec des copains de Piré-sur-Seiche – des voisins de France qui sont eux aussi partis pour un an, un jour après nous. Nous avons pu échanger nos découvertes, nos plaisirs et nos très rares déconvenues. On a bien ri. Les enfants qui s’étaient montrés très timides lors de nos rencontres à Rennes, n’ont eu de cesse d’exposer leurs expériences … on ne pouvait plus les arrêter.
Nous arrivons à El Bolson et sommes heureux de retrouver un nouvel Airbnb très agréable et bien aménagé. Les enfants apprécient beaucoup le confort d’un petit chez nous.
Nous sommes tous un peu fatigués : la chaleur ? le contre-coup de la soirée de la veille ? On décide donc, malgré les jolies randonnées alentour de nous accorder un peu de repos dans cette petite ville tranquille. Et comme on a pris un déjeuner frugale, on s’offre un kilo de glace.

 

Jeudi 7 décembre : Une journée cool chez les babas cool (Yves)

IMG_1679
La vie est douce à El Bolson. Cela fait qu’une demi-journée qu’on est là, mais il se dégage quelque chose de vraiment sympa de ce petit village situé entre deux montagnes à 130 km au sud de Bariloche.

On comprend mieux pourquoi des centaines de hippies du monde entier, attirés par le micro climat qui favorise la culture des fruits et des légumes, se sont installés ici au début des années 70.

Les champs sont recouverts de magnifiques lupins violets et roses et le soleil nous réchauffe délicieusement le corps. Bref, encore un endroit où on poserait volontiers nos valises pour quelques semaines, voire plus si affinités.

Depuis que nous avons quitté Potosi en Bolivie, nous avons le sentiment d’avoir franchi un cap dans notre voyage. On se sent chez nous partout ou presque ! C’est une sensation agréable. Mais comme on ne sait pas si cela va durer, on préfère en profiter.
Estelle et Malo débutent la journée par un petit footing. Puis après un temps d’école d’une heure et demi, nous partons nous perdre en fin de marinée dans les allées de la Feria artisanal. Tous les mardi, jeudi et samedi, les artisans de la région viennent vendre leurs produits à El Bolson. Ce marché rassemble plusieurs dizaines d’artistes et d’artisans qui viennent vendre leur production. On y trouve toutes sortes d’objets : du bijou, à la tasse à maté faite à la main, en passant par la planche à découper, la flûte ou la marionnette. Mais les garçons n’ont visiblement pas l’âme hippie et n’apprécient que très modérément la balade.
Avant de quitter notre Airbnb, Saïk et Merlin s’étaient lancés dans le découpage et la fabrication d’avions en papier. Et ils n’aspirent qu’à une chose : retourner jouer au plus vite.
L’après-midi se déroule sur le même rythme. Nous devons négocier ardemment afin de convaincre les garçons de nous accompagner pour une petite randonnée d’une heure et demie jusqu’à un point de vue surplombant la ville. Il y aura moins de discussions à l’heure du goûter au moment de choisir le parfum des glaces chez Jauja, le réputé glacier de la ville (8,5/10 sur le glaciomètre des Gourm Trotters)…
Après quelques courses pour le dîner, nous rentrons finalement à l’appartement pour permettre aux garçons de finir leurs avions en papier. Nous bouclons tranquillement la journée autour d’un far breton et d’un championnat du monde de Uno. Comme à la maison ! La douce conclusion d’une journée cool chez les babas cool…

Vendredi 8 décembre : D’El Bolson à Villa La Angostura (Merlin)

fullsizeoutput_199a
Aujourd’hui on s’est réveillé à 7 h et demie. Après on a pris le petit déjeuner puis on est aller prendre le bus pour Bariloche.
A Bariloche, on a loué une voiture pour Villa La Angostura. On a longé un super joli lac bleu. Sur le bord, il y avait plein de genêts tout jaunes, et de lupins tout bleus.
On a mangé une bonne pizza et les parents de la truite. Après on s’est posé sur le sable d’une île paradisiaque au bord du lac où j’ai fait une île en sable. Mais le vent était froid et du coup on ne s’est pas baignés.
En attendant Papa et Maman lisaient un petit livre. Après on a pris les clé du Airbnb. Mais c’était nul, il n’y avait pas de WIFI. En plus c’était tout sale. Quel désastre !!!!!!!

 

 

Samedi 9 décembre : On reprend la route… direction San Martin de Los Andes (Malo)

Après notre aperçu d’hier de la beauté des lacs nords-patagoniens, nous avions prévu, pour aujourd’hui de passer sur la route des sept lacs. Cette route est réputée en Argentine pour ses paysages (un peu alpestres) magnifiques et ses lacs de toutes les couleurs en passant du bleu azur au vert émeraude.

Nous nous sommes mis en route assez tôt pour avoir le temps de profiter de la vue. Ce que nous avions oublié, c’est que la route est longue de seulement 110 kms, et, au rythme auquel nous étions partis, nous allions arriver à destination avant midi. Après avoir longuement hésité à nous lancer sur une rando de deux heures, nous avons finalement continué jusqu’à une plage. La plage était située sur les bords du lac Falkner. Nous avons joué pendant une heure dans le sable avec les gars pendant que les parents nous regardaient en lisant et nous nous sommes même baigné dans l’eau très très froide (moins de 10c• à mon avis).
Nous sommes ensuite repartis en quête de l’endroit idéal pour manger et nous sommes arrivés au Lago Hermoso, situé un peu hors de la route principale et donc déserté par beaucoup de groupes de touristes. Malgré le vent fort, l’endroit était donc idéal d’autant plus qu’avait lieu un regroupement argentino-chilien de bateaux téléguidés (sans moteur, seules les voiles sont contrôlées par le pilote) qui profitaient du vent pour faire des courses. Nous avons donc mangé en regardant ces régates de bateaux miniatures pendant une bonne heure et demie.
Nous sommes ensuite repartis et, tout doucement nous nous sommes rapprochés de San Martin de Los Andes et donc de la fin de la route. En arrivant, nous avons posé nos sacs et la voiture à l’hôtel et sommes repartis vers un musée sur Ernesto « Che » Gueverra (le musée était situé dans une grange où il avait dormi dans sa jeunesse pendant un périple en moto dans toute l’Amérique latine). Le révolutionnaire argentin est connu mondialement pour ses actions à Cuba et sa tentative de révolution échouée en Bolivie qui s’est soldée par son exécution.
Malheureusement le musée ne rouvrait qu’à 17 heures (après la sieste) et nous avions une heure d’avance. Nous avons donc tué le temps en mangeant une glace et en nous baladant dans un parc. L’heure d’attente étant passée, nous sommes allées au musée qui était très intéressant et qui expliquait super bien la vie et les idées du « Che ». Après avoir visité le musée, nous sommes rentrés à l’hôtel où nous avons fait du trampoline jusqu’à l’heure du repas. Au menu: quiche et salade. Pour finir la journée, nous avons joué au UNO avant d’aller nous coucher fatigués par cette journée bien remplie.

 

Dimanche 10 décembre : Encore du bus … direction Neuquén (Estelle)

Pas de repos dominical pour nous, un peu d’école ce matin (une petite heure) et nous partons rendre la voiture de location avant de monter dans le bus… direction Neuquén. Une ville industrielle à l’extrême nord de la Patagonie, où il n’y a pas grand-chose à voir d’un point de vue touristique… mais où vit Elizabeth et sa famille : une Argentine que nous avons accueillie à la maison pendant l’été 2016 et qui nous avait initiés (les enfants et moi) à la langue espagnole.

La route est longue et monotone. Nous sommes heureux d’arriver à 19h à la gare routière de Neuquén et d’être accueillis par Elizabeth. On goûte au plaisir de débarquer dans un lieu inconnu et d’être attendus.

 

Lundi 11 décembre : découverte de la ville de Neuquen (Malo)

IMG_1847.jpg

Après avoir bien récupéré du trajet en bus de la veille, cette journée s’annonçait un peu plus chargée puisque nous avions prévu de visiter le centre ville de Neuquen.

Nous sommes donc partis, après le petit dej, avec Élisabeth vers le centre ville. En essayant de garer la voiture, nous avons été bloqués par une manifestation contre la mairie (qui a ensuite dégénéré 2 jours plus tard avec des violences…). Une grande partie du centre-ville était fermé et nous avons donc un peu galèré à trouver une place mais c’est pas plus mal car nous avons pu prendre le temps de réfléchir et de trouver que Neuquen est un palindrome (un mot qui se lit dans les deux sens) comme Laval ou Kayak.
Après cette découverte, nous sommes allés voir d’un peu plus près la manifestation et l’endroit où nous allions prendre le bus pour rentrer (sans Elisabeth qui avait un rendez vous chez le Kiné). Nous avons donc déambulé dans toute le centre ville vraiment pas très joli puisque Neuquen est une ville jeune, sans réelle histoire et donc sans patrimoine.
De plus, le musée des beaux-arts (la seule chose conseillée par le guide) était fermé ce lundi. Nous en avons du coup profité pour aller dans un magasin de jeux (Et oui, c’est bientôt Noël… 🌲) . Notre œil a été pas mal attiré par pas mal de trucs sympas, dont une machine à glaces pour enfants !!!! La matinée étant passée, mine de rien, très rapidement, nous sommes allés dans un petit resto sympa conseillé par Elisabeth où nous avons mangé des gnocchis et une salade de calamars vraiment bonne. En sortant nous avons pris la direction de l’arrêt de bus en passant devant la statue du Général San Martin, le libérateur de l’Argentine.
Une fois de retour à la maison après 30 minutes de bus, nous nous sommes reposés et avons fait un peu d’école. En début de soirée nous sommes resortis avec Elisabeth, sa fille et son petit fils Agustin, au Rio Limay où nous nous sommes baladés et avons joué au foot. En rentrant nous nous sommes arrêtés à un mirador duquel nous avions une plutôt belle vue sur la partie basse de la ville. En rentrant peu avant 22 h, nous nous sommes mis à table. Nous découvrons la vie au rythme argentin : ici on mange tard et on fait la sieste de 15h à 17h.

 

Mardi 12 décembre : Finalement… on reste tranquille (Estelle)

Nous avions initialement prévu de partir pour la journée découvrir les fameux dinosaures de la région de Neuquén… Mais pour ça, il aurait fallu mettre un réveil. Nous nous réveillons trop tard et décidons finalement de profiter de la fraîcheur du jardin d’Elizabeth pour ne rien faire… ou plutôt caler et réserver les habitations et trajets pour la semaine prochaine et faire un peu d’école. Un peu de travail scolaire… surtout pour Saïk et Malo. En effet, Merlin s’entend à merveille avec Agustin le petit fils d’Elizabeth… et nous ne voulons pas les couper dans leur élan. D’autant qu’en jouant avec le petit Argentin, Merlin travaille quand même son espagnol. Il nous impressionne : il comprend et répond à Agustin avec beaucoup de facilités.
Les deux grands se joignent aux petits dans l’après-midi pour une bataille d’eau : ici l’eau ne semble pas un bien précieux… Les arroseurs automatiques jaillissent de partout en plein soleil, y compris chez les particuliers. Les riverains nettoient le pas de leur porte à grand renfort de jets d’eau. Elizabeth nous explique qu’ici l’eau est gratuite et qu’elle ne manque pas. Cette considération nous surprend et nous rappelle que la question du développement durable n’est pas la même ici que dans nos contrées européennes.
Nous préparons le dîner pour toute la famille ce soir (nous 5, Elizabeth, sa fille Victoria et son petit-fils Agustin) : Saïk m’aide à préparer des îles flottantes pour le dessert.

 

Mercredi 13 décembre : Dinosaures et plongeons à El Chocon (Yves)

Après la journée tranquille de la veille, nous mettons le cap, après un bon p’tit dej, sur le village d’El Chocón, situé à 70 km à l’est de Neuquen.
Cette petite bourgade est non seulement réputée pour son immense lac artificiel, mais aussi et surtout pour les nombreux sites paléontologiques qui la bordent. On y a retrouvé ces dernières années de nombreux restes de dinosaures. Et un musée leur est même consacré. Après une première journée autour de cette thématique du côté de Sucre en Bolivie, on se dit qu’une petite piqûre de rappel sur le Crétacé fera du bien à tout le monde.
Elisabeth ne possédant qu’une seule voiture, nous avions dans un premier temps pensé nous diviser en deux groupes pour faire la route : cinq personnes dans la jeep d’Elisabeth. Et Malo et moi en bus. Mais faute de bus pour le retour, nous devons finalement opter pour le système S. S comme… serrés comme des sardines.
Histoire d’esquiver les contrôles de police, particulièrement fréquents en Argentine, Malo est même obligé d’aller se cacher sous la bâche dans le coffre de la jeep… Un vrai sketch !
C’est sans encombre que nous arrivons toutefois à El Chocón en fin de matinée.
Avant de nous rendre au musée, nous nous offrons un petit crochet jusqu’à un premier site où il est possible d’observer des traces de dinosaures fossilisées dans le sol. Ces dernières sont vraiment impressionnantes et laissent imaginer la taille des bébêtes  ayant vécu ici, il y a 80 millions d’années.
La visite du musée s’avère, elle aussi, particulièrement intéressante. Elle est articulée autour du squelette du dinosaure Carolini, le plus grand carnivore au monde, découvert à deux pas d’ici, à la fin des années 80, par une espèce d’Indiana Jones local.
Les garçons sont hypers attentifs pendant toute la durée de la visite et Merlin prolonge même le plaisir en se transformant en archéologue, en compagnie d’Agustin une fois la visite terminée.
Après une pause pique nique, nous reprenons notre jeep pour rejoindre une petite plage sympa au bord du lac. Malgré le soleil de plomb, l’eau est à peine plus chaude qu’à Bariloche, mais il en faudrait plus pour dissuader les garçons de piquer une tête.
La petite plage où nous nous trouvons étant surplombée d’un immense rocher, la baignade se transforme même vite en concours de plongeons pour Malo et Agustin. Saut après saut, Malo prend confiance en lui et s’élance de plus en plus haut. Nous sommes tous épatés. Pas de doute, il est fin prêt pour son grand saut à l’élastique, en janvier prochain en Nouvelle Zélande.
Après une escale sur les bords du Rio  Limay sur le chemin du retour pour permettre à chaque petit de goûter tour à tour au plaisir du voyage dans le coffre, nous regagnons Neuquen en début de soirée.
Mais cette dernière ne fait que commencer… Victoria, qui vit toujours à la maison, fête ses 29 ans le lendemain, et Elisabeth a organisé un asado en compagnie de ses enfants et petits enfants. C’est Nacho, le fils d’Elisabeth qui est préposé aux grillades. Nous passons une agréable soirée à l’heure argentine. Apéro à 22 h 30. Début du dîner à 23 h 15. La nuit est déjà bien avancée lorsque tout le monde part se coucher. On en connaît qui vont encore avoir du mal à se lever demain matin…

Jeudi 14 décembre : Visite d’une bodega (Saïk)

IMG_2026
Pour commencer la journée nous avons pris le petit déj avant de se préparer pour aller à une bodéga avec Elisabeth, maman et papa.
Nous avons roulé 45 minutes pour y arriver. Une fois là bas, nous avons acheté des billets pour moi, papa et maman. Puis nous avons commencé la visite : la bodéga était bien plus grande que celle à Cafayate. Nous avons appris une chose qu’il n’y a pas en France, ils rafraîchissent le vin avec de l’eau froide. Après nous avons visité la pièce où les barriques étaient stockées. Il y avait des barriques fabriquées en France et d’autres aux USA.
Puis il y a eu la dégustation : le moment le plus intéressant pour les parents et le moins intéressant pour moi !
Papa et maman n’ont pas trouvé le vin super. Il s’appelait Saurus parce que des os de dinosaures ont été découverts dans les champs lorsqu’ils ont construit la bodega.
Après la visite, nous sommes rentrés à la maison vers 15h30. Nous avons mangé une salade avant de nous reposer. Puis, nous sommes allés jouer au foot avec d’autres enfants et Agustin avant de manger et de faire dodo 💤.

Vendredi 15 décembre : Une longue route vers le Chili

On s’était conditionné pour une longue journée de bus : 11 heures pour rejoindre le Chili et la ville de Temuco, à la hauteur de Neuquén.
Notre bus était prévu à 9h… il n’arrive finalement qu’à 11 heures. Ça promet une journée galère.  Wait and see ! On garde le moral, on embrasse Elizabeth et on promet de se revoir. Puis on monte dans le bus.
Un pique-nique, un peu de lecture, une bonne sieste, un passage de frontière > bye-bye Argentina… une nouvelle sieste… et on arrive à Temuco à 21 heures.
Nous rejoignons bien vite l’hôtel réservé pour la nuit, filons manger un MacDo (quelle horreur) dans cette ville sans grand charme et rejoignons vite les bras de Morphée.

Les photos

4 réflexions sur “Remontée de la Patagonie : bienvenue au pays des lacs

  1. CHAUSSEX dit :

    Bonjour c’est une merveille de vous lire et les photos.. à couper le souffle quelle chance vous avez, vous êtes dans le pays de mon chanteur préféré Florent Pagny. Bonnes fêtes de fin d’année et bonne route dans de nouvelles aventures.
    Simone

    J'aime

  2. La Voisine dit :

    Merci pour ces belles photos, ces belles découvertes, jolis cadeaux de Noël.
    Je pars chez les nantais pour le passage du Père Noël et le changement d’année se fera avec Christophe.
    Joyeux Noël à vous cinq avec pleins de gros bisous amicales.
    Nicole La voisine

    J'aime

  3. La Voisine dit :

    Pour l’année 2018 recevez mes vœux les plus sincères, la continuité de votre voyage en me faisant rêver au travers de vos photos et commentaires.
    2018 bisous à vous partager pendant les ……….. derniers mois qu’ils vous restent avant de pouvoir vous les faire en « vrai ».
    Nicole la voisine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s