Une semaine à Sydney ? Et baie dis donc !

Les photos

Dimanche 4 février : seconde partie de journée (Malo)

La semaine de repos est terminée, on est reparti pour six mois à barouder avec comme objectif final, Vern sur Seiche!

C’est après une semaine parfaite à Stanwell Park chez Anne et Raphaël que nous avons remis le cap sur Sydney. Nous avons passé la matinée, à remettre, à peu près, en ordre la maison. La matinée est passée très vite et, à peine le repas terminé, nous avons pris le train pour Sydney. Après avoir passé une heure et demie dans le train, nous sommes arrivés à la gare de Bondi Junction, située pas très loin de chez Mélanie et Vincent. Nous sommes arrivés chez eux dans les environs de 16 h. Nous avons juste eu le temps de grignoter un petit goûter et nous avons mis le cap sur la plage de Bondi. Dimanche, 17h… Bondi était bondée !!!! (tiens, voilà que je sors des blagues à deux balles comme papa maintenant) Nous avons vite enfilé nos maillots et nous nous sommes aspergés de crème solaire avant de nous jeter dans l’eau pour essayer de surfer un petit peu. Malheureusement, les vagues n’étaient pas trop au top : soit trop près du bord, soit trop au large, et, après quelques chutes nous sommes ressortis de l’eau. En remontant à l’appart des cousins australiens, nous avons acheté un gâteau de glaces pour pouvoir fêter en avance l’anniversaire de Saïk en compagnie d’Yvon et d’Irène (les parents de Mélanie) qui retournent demain en France, le 5 février, jour de l’anniversaire de Sasa.

Nous avons pris l’apéro avec tout le monde. Pauline et Mathis avaient des cadeaux pour nous ! Des maillots de l’Australie pour les gars (l’Australie qui joue quand même contre la France à la prochaine Coupe du monde) et un t-shirt de la plage de Bondi pour moi. Nous nous sommes mis à table. Au menu, saucisses-semoule. Pauline était impatiente et est allée chercher le gâteau, les saucisses à peine terminées. Il était franchement bon, une bûche glacée au caramel et au chocolat. Le ventre bien rempli, nous avons pris la route de l’hôtel. Nous allons faire du camping dans le salon de Mélanie et Vincent la semaine prochaine mais avec Yvon et Irène, il n’y avait pas de place pour ce soir. La chambre d’hôtel était énorme, gigantesque, exceptionnelle. Je n’avais jamais rien vu d’aussi grand. En fait c’était plus une suite avec vue sur le port et l’opéra et toute la « city » de Sydney. Les lits était tellement grands que nous avons, tous les trois, dormis dans le même lit et les parents dans un autre. Pour commencer la deuxième partie du voyage, c’est plutôt pas mal.

Lundi 5 février : 11 ans dans la City (Saïk)

Quand on s’est réveillés à 8 heures dans notre hôtel classe, on a foncé à la piscine. L’eau était froide. Du coup, nous avons décidé d’aller au jacuzi. Nous y avons passé une demi-heure (moi, Malo et Merlin). En rentrant j’ai eu droit aux « Joyeux anniversaire » de Papa, Maman, Merlin et Malo.
Je ne savais pas que Maman venait de trouver des pains au chocolat et des croissants. Nous avons pris un petite-déjeuner français, c’était bon !
Après nous avons pris la route vers l’appartement de Vincent et Mélanie. Nous avons été accueillis par Yvon et Irène qui passaient leurs dernières heures ici. Nous avons discuté un petit peu avant de marcher 45 minutes pour aller prendre le ferry pour le centre de la ville.
C’était magique : pendant cinq minutes c’était une baie normale mais après, nous avions une vue unique sur l’opéra et sur le Sydney Harbour Bridge. A ce moment, je me suis dit que les photos qu’on voit sur Facebook, Instagram et tout ce que vous voulez, ne rendent pas aussi beau que la réalité. Du coup, j’en ai profité un max car l’Australie est très loin de la France. Et je ne reviendrais peut-être jamais ici.
Une fois arrivés à quai, à Circular Quay, nous avons retrouvé Mélanie pour mon repas d’anniversaire. J’ai mangé un croissant au fromage et un bon gâteau au chocolat dans une super pâtisserie. C’était délicieux.
Ensuite, nous avons marché sur le Sydney Harbour Bridge, c’était très impressionnant. Nous avons déambulé tranquillement, pris des photos, contourné l’opéra.
Et une période de malchance est arrivée…
Pour commencer nous avons marché deux kilomètres pour essayer d’aller faire réparer la téléphone de Malo à Chinatown. Manque de bol, le téléphone n’était pas réparable. Pour nous consoler et nous récompenser de nos efforts, nous avons eu droit à une glace au nitrogène (le même concept qu’à San Francisco) > 8,5 au glaciomètre des Gourm’trotters.
Puis nous avons eu l’idée d’aller boire un verre, tout en haut d’une tour, pour admirer le panorama sur la baie et terminer mon anniversaire en beauté. Mais pas de chance, on s’est fait refouler par deux fois. La première fois, nous n’avions pas des habits assez classe (ils n’aimaient pas nos bermudas jaunis par six mois de voyage et nos sandalettes). Et la seconde fois, le bar était interdit aux moins de 18 ans.
Du coup, on a mangé un pique-nique dans Hyde parc et on est rentré à Bondi retrouver Vincent et Mélanie pour nous mettre bien vite au lit après cette grande et belle journée.

 Mardi 6 février : Rando et plongeons dans l’eau (Yves)

Après une semaine de pause sur la côte, la remise en route est un peu difficile. Est-ce le contre coup de la chaleur ? Une certaine lassitude après bientôt sept mois de voyage ? Toujours est-il que nous manquons un peu d’entrain en ces premiers jours à Sydney. Comme si notre semaine de break à Stanwell Park était venue rappeler à notre cerveau reptilien (pas sûr que les reptiles aiment autant les glaces que nous..) tous les avantages que pouvait aussi représenter la vie de sédentaire.

La ville de Sydney est pourtant magnifique et c’est un accueil XXL que nous ont réservé Mélanie et Vincent (on a vraiment la chance d’avoir des cousins en or !!!!!), mais malgré cela, on a l’impression d’être collés à la route. Un peu comme la lanterne rouge du Tour de France à l’attaque du premier virage de l’Alpe d’Huez.
Bref, on est clairement dans un temps faible. On a déjà ressenti cette étrange sensation en septembre en Equateur. Voyager pendant un an autour du monde n’est pas une aventure de tout repos et encore moins une année des vacances. On s’en aperçoit tous les jours.

Lors de telles séquences, une seule solution : faire le dos rond en attendant le retour du beau temps. Enfin façon de parler, car le soleil brille vraiment de mille feux depuis notre arrivée à Sydney.

Du coup, après avoir découvert le centre-ville hier, nous décidons de partir à l’assaut du littoral, ce mardi. Il existe une promenade de six kilomètres qui relie Bondi Beach à Coogee Beach en longeant l’océan. Petite balade et plages, voilà un programme qui cadre bien avec notre motivation du moment.

Et nous n’avons pas à le regretter car le cadre est vraiment sympa. Après avoir laissé derrière nous la plage de Bondi et ses surfeurs, nous cheminons entre les falaises de grès et le Pacifique. Il existe des endroits moins idylliques pour une séance de remise en forme… Peu avant midi, nous nous arrêtons à Bronte Beach pour une petite baignade (la première du jour!) suivie d’un agréable pique nique sous les pins.
Après nous être retartinés de crème solaire, nous reprenons notre chemin en début d’après-midi. Le sentier côtier nous conduit alors au milieu des tombes du Waverley Cemetery. Depuis le cimetière d’Hanga Roa sur l’île de Pâques, nous n’avions pas visité un cimetière disposant d’une vue aussi incroyable sur la mer. Cela fait sans doute une belle jambe à ses occupants, mais il y a un côté romantique à être enterré aussi près des flots.
Le sentier nous conduit ensuite à Clovelly Beach. La plage ceinturée de digues de béton ne présente pas beaucoup de charme. Mais Merlin, qui a aperçu deux nageurs avec des masques et des tubas, s’est mis en tête de s’arrêter là pour faire du snorkeling. Il nous faut faire preuve de beaucoup de diplomatie et de force de persuasion pour réussir à le convaincre de marcher quinze minutes de plus jusqu’à Gordon Bay.
Et nous avons pourtant raison d’insister car la baie, bien qu’un peu plus exposée aux vagues, est un superbe spot de snorkeling. À peine dans l’eau, nous avons notamment la chance avec Malo de tomber nez à nez avec un Blue Groper, un énorme poisson bleu de près d’un mètre de long ayant élu domicile dans les eaux bleues de la baie. Quelle chance !!!!
Nous passons une bonne heure à Gordon Bay avant d’avaler les derniers hectomètres nous séparant de Coogee Beach, terme de notre balade.
Comme le soleil tape toujours aussi fort, nous nous offrons une petite glace (7,5/10 sur la glaciomètre des Gourm Trotters) avant de monter dans le bus qui nous ramène tranquillement jusqu’à chez Vincent et Mélanie.

Ces derniers ayant une soirée de prévue avec des amis, nous troquons l’espace d’un instant notre tenue de Gourm Trotters contre un costume de Gourm sitters. Nous passons en effet la soirée à garder Pauline et Mathis, nos petits cousins australiens. Un agréable moment pour conclure une belle journée.

Mercredi 7 février : Journée au zoo (Merlin)
Aujourd’hui on s’est réveillés à 8h. C’est mercredi, Mélanie ne travaille pas aujourd’hui. Nous passons donc la journée avec les cousins. On commence par faire un petit peu de leçons et puis nous sommes partis au zoo de Taronga.
Nous avons vu des ornithorynques, des pingouins, des éléphants. Il y avait une famille éléphants, je trouvais ça très mignon jusqu’au moment où on a vu le petit éléphant manger les crottes de sa maman. Beurk !!!!!
Nous avons vu des phoques : ils nous ont fait un spectacle, des koalas, des kangourous, des wombats, des chauve-souris.
Nous avons aussi assisté à un spectacle d’oiseaux : il était très court… un peu décevant mais le théâtre où se déroulait ce spectacle était superbe : une large vue sur la baie de Sydney avec l’opéra et l’Harbour Bridge.
Nous sommes sortis du zoo en prenant un téléphérique qui nous a descendus au ferry. Nous avons pris le ferry pour rejoindre la City. De là, nous avons pris le bus pour retrouver la plage de Bondi. Nous nous sommes baignés dans de grosses vagues, nous avons joué avec Pauline sur le sable.
IMG_4616.jpg
Nous sommes ensuite rentrés manger thaï chez les cousins… (Sasa a croqué dans un piment, il en avait de la buée sur les lunettes 🙂
Et je crois que le soir je me suis endormi très vite.

Jeudi 8 février : Pause française avec Jeannne (Saïk)

Ce matin-là, je me réveillais tranquillement et décidais de réveiller toute la famille ! Après un bon petit déj et un long temps d’école, nous avons marché jusqu’à la gare de Bondi Junction. Nous avons pris le train pour rejoindre Jeanne (la cousine de nos cousins Martin et Laura) à Darling Harbour.
Elle est arrivée à Sydney vers le 20 janvier : elle est là pour six mois comme fille au paire dans une famille australienne.
Nous l’avons retrouvé près de l’embarcadère d’un ferry : mes parents et Malo l’ont reconnue sans souci… Je ne me souvenais plus d’elle.
Nous étions heureux de la retrouver. Nous nous sommes baladés tout en discutant. Nous sommes ensuite allés manger à Chinatown… et devinez ce qu’on mangé en dessert ?
… une glace au nitrogène !!!!!!
Puis nous avons passé l’après-midi sur une esplanade où il y avait des jeux d’eau et de l’ombre. Avec mes frères on a adoré cette pause ludique : on a fini complètement trempés. pendant ce temps, les parents et Jeanne (et un peu Malo) se sont reposés en discutant.
En fin d’après-midi, nous avons dit au revoir à Jeanne et nous sommes rentrés chez Vincent et Mélanie. Avant nous avons fait quelques courses, car ce soir c’est nous qui cuisinons. Au menu : crumble de courgettes et … glace (un gâteau glacé du super glacier de Bondi) >>> un régal.

 Vendredi 9 février : Echange avec les petits élèves (Malo)

Pour notre dernière journée complète à Sydney, nous avions rendez-vous dans l’école de Pauline pour présenter notre voyage à toute sa classe.
Comme pour la plupart des jours de cette semaine, lorsque nous nous sommes réveillés, la maison était vide. Tout le monde était déjà parti, soit au travail, soit à l’école. Nous avons pris notre temps pour prendre le petit dej et nous nous sommes occupés, comme nous le pouvions jusqu’à 10h30, l’heure du rendez-vous dans la classe de Pauline.
Nous sommes allés à pied jusqu’à l’école et sommes rentrés dans la classe à l’heure, les enfants nous attendaient.
En fait c’est une classe de maternelle presque comme en France, mais qui ne porte pas le même nom. Jusqu’à 5 ans, les petits australiens vont au jardin d’enfants. Ils ne commencent officiellement l’école qu’à 5 ans. Seulement la salle de classe de Pauline et son éducatrice (qu’elle appelle d’ailleurs teacher) ressemble pour beaucoup à une classe de maternelle en France.
Nous avons parlé aux enfants de 3-4 ans de notre voyage et de tous les animaux que nous avons pu voir au cours de ces 6 premiers mois de voyage. Ils avaient pleins de questions (surtout tournées autour des girafes ? On se demande aussi pourquoi…).
La maîtresse nous a expliqué que quasiment 100% des élèves ont au moins un parent qui n’est pas australien, conséquence de l’immigration d’après guerre. Entre les Polonais, Philippins, Anglais, Chinois, Néerlandais… En plus de Pauline, il y avait un autre petit Français.
Apres cette petite parenthèse dans l’école, Papa, Merlin et moi même (Malo 🙂 ) sommes allés chez le coiffeur. Il nous a fait à tous les trois la même coupe mais c’est toujours mieux qu’à La Paz, où le coiffeur avait trouvé son diplôme dans une pochette surprise… En rentrant, nous avons retrouvé Saïk et Maman qui, eux, se laissent pousser les cheveux. Nous avons mangé et avons fait un peu d’école en début d’après-midi. On a ensuite mis le cap sur la plage de Bondi, pour la dernière fois.
Avant de retrouver le sable, nous avons fait une pause chez Messina – le glacier dont nous avons déjà goûté deux gâteaux glacés qui nous ont mis en appétit. Bien nous en a pris : à force de chercher – six mois et demi de test quand même, nous avons enfin trouvé un glacier à la hauteur de nos attentes : 10/10 à au glaciomètre des Gourm Trotters. Leur glace au caramel au beurre salé est à tomber par terre. Alléluia !!!
Nous avons bien profité de la plage et, en rentrant, nous avons retrouvé les cousins chez eux. Les quatre parents ont profité de cette dernière soirée pour aller au resto ensemble. Avec les gars, nous avons gardé les petits et regardé un film (Asterix et Cléopâtre) en les attendant et nous nous sommes couchés, pour la dernière fois à Sydney.

Samedi 10 février : Bye les cousins de Sydney (Merlin et Estelle)

Aujourd’hui, on s’est réveillés à 8h45. C’est même Pauline qui est venue nous réveiller. On a profité du dernier petit-déj avec nos cousins. Nous les avons remerciés sincèrement pour leur accueil. C’était vraiment bien de les retrouver et de passer cette semaine avec eux.
Maman a ensuite commandé un Uber XL (une obligation pour tenir à 5 dans une voiture ici). On a serré fort nos cousins dans nos bras et nous leur avons dit à cet été en France.
Une grosse voiture noire est venue nous chercher pour nous amener à l’aéroport. Nous n’avons pas d’avion à prendre mais une voiture de location à récupérer pour continuer notre voyage en Australie.
Les cousins nous manquent déjà.
Nous avons récupéré notre voiture > une Toyota blanche bien confortable (on est plus à l’aise que dans le camping-car) et nous avons fait une halte chez Décathlon (le seul d’Australie).
Après 6 mois et demi de voyage, nous avons rempli notre panier de chaussures pour les enfants (+ 2 pointures pour Merlin et Saïk), quelques chaussettes et d’un masque  de plongée easybreath pour Sasa (son cadeau d’anniversaire : il en rêvait depuis très longtemps).
En sortant de chez Decat’, nous avons filé au Ikea voisin (si si…) pour déjeuner – seul pseudo-resto aux alentours. Les enfants ont apprécié de retrouver un environnement « français, nous ont-ils dit », je dirais plutôt standardisé –  même s’ils ne fréquentent que très peu ces grandes surfaces chez nous. Quelques nuggets et meatboals plus tard, Merlin et ses frères sont allés repérer le futur « lit-bureau » qui pourrait convenir pour la chambre de Merlin. Qui a dit qu’on ne pensait pas au retour ?
Allez hop, on se s’attarde pas : pas besoin de traîner une commode ou même un coussin dans nos sacs. On remonte en voiture.
Direction le sud via la route côtière. Notre première étape sera Kiama et son Blowhole Point où les falaises découpées laissent entrer par intermittence des grandes salves d’eau provoquant un bruit puissant – « le fameux trou qui pète » de Tonton Jean-Luc. Les enfants ne sont pas fascinés et nous pressent d’en finir rapidement avec le peu de route restant. Nous mettons donc le cap sur Nowra : à 50 km de là (200 km au sud de Sydney) à l’entrée de la Jervis Bay – que nous visiterons demain.
Dans le motel réservé, une piscine accueille les enfants. Ils y plongent directement et avec Yves nous filons faire quelques courses pour les prochains repas.

Les photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s