Palawan (2) > la force est avec nous à El Nido et Coron

Les photos

Samedi 24 mars : Plonger à El Nido ce n’est pas de tout repos (Yves)

DCIM100GOPRO

Beaucoup de personnes nous ayant alerté sur le nombre importants de pangas qui se lancent chaque jour à l’assaut de l’archipel de Bacuit avec des dizaines de touristes à leur bord, nous avons décidé de nous inspirer de Veryfamilytrip, une autre famille qui nous a précédée à El Nido (on vous recommande vivement leur blog , Massimo le papa fait notamment d’incroyables vidéos avec son drône), et nous avons réservé un tour privé.
Je sais, cela fait un peu chicos, mais il y a au moins deux avantages à cela : pour une trentaine d’euros de plus, on peut choisir l’heure de son départ (ce qui permet de se lancer à la découverte de l’archipel avec une bonne heure d’avance sur tous les autres bateaux). Et on visite ensuite les sites dans l’ordre de son choix quand les tours traditionnels se suivent à la queue leu leu suivant un sens préétabli.
Il existe quatre types de tours touristiques d’une journée à El Nido : le A, le B, le C et le… D.
Sur les conseils du sympathique Bryan, nous avons opté pour les tours A et C. Mais, comme nous avons d’ores et déjà programmé de faire le tour A, lundi, en compagnie de la famille… Tour, la sympathique famille de globe trotters bordelais que nous avons rencontrée à Port Barton, nous attaquons notre découverte de la Baie de Bacuit par le tour C. (PS : je sais, cela fait beaucoup de tours, tout ça).
Il est 7 h 30, lorsque Christian, le guide de notre agence, vient nous chercher avec un tricycle jusqu’à notre hôtel, situé à Corong Corong, à quelques tours de roues d’El Nido. Enfin, quand on parle de tricycle, il faut le dire vite dans le cas présent. En fait cela ressemble plus à un side-car sur lequel on a rajouté une planche de bois capable d’accueillir cinq passagers. Merlin, qui adore les moyens de locomotion originaux, est aux anges ! Il fait déjà un grand ciel bleu lorsque nous arrivons au port, mais contrairement aux jours précédents, il y a pas mal de vent.
Après vingt minutes de navigation, nous nous arrêtons pour un premier stop. « Il y a une petite grotte cachée dans la falaise à laquelle on ne peut accéder qu’à la nage, venez je vais vous la montrer », nous lance Christian.
La mer ayant la température d’une baignoire, nous n’avons aucun mal à nous jeter à l’eau. En revanche, mauvaise surprise, pour la première fois depuis notre arrivée sur l’île de Palawan, cela remue vraiment. L’approche de la grotte est assez sportive. Nous avons peur qu’une vague un peu plus forte qu’une autre ne précipite Merlin contre un rocher et le blesse. Finalement, nous arrivons tous à entrer dans la grotte secrète sans encombre. Mais le ton de la journée est donné. Cette dernière ne sera pas de tout repos… On ne croit pas si bien dire (1)…
Logiquement, l’escale suivante de la journée doit prendre la forme d’une séance de snorkeling au large de l’une des îles les plus célèbres de la baie de Bacuit : l’île de Dilumacad, plus connue sous le non de Helicopter Island. De loin, cette dernière ressemble en effet (enfin surtout si on a beaucoup fumé la veille !!!) à un hélicoptère. Mais à notre arrivée là-bas, il y a déjà plein de monde. Du coup, Christian nous demande ce que l’on veut faire. Comme on a été pas mal brassés lors de notre premier stop, on lui dit qu’on n’est pas contre l’idée d’aller voir ailleurs. Quitte à revenir plonger ici dans l’après-midi.
On ne le regrettera pas. Après une demi-heure de traversée, notre panga s’arrête sur une plage déserte à Matinloc Island. On a l’impression d’être des descendants de Robinson Crusoé, tant nous sommes seuls au monde. Les garçons se lancent dans la réalisation d’un totem avec des morceaux de bois flotté récupérés sur la plage pendant que Christian dresse une table au bord de l’eau pour le déjeuner. Difficile de trouver un cadre plus paradisiaque pour un pique nique. Au menu : poisson grillé et crudités. Un vrai délice. En revanche, on décide de faire l’impasse sur le gros plat de moules. Même si ces dernières paraissent appétissante. On n’a pas envie de tomber malade. On ne croit pas si bien dire (2)…
IMG_6543

Après la pause déjeuner, nous reprenons la mer en direction de Hidden Beach. Comme lors de la visite de la petite caverne au petit matin, nous devons, pour y accéder, nager sur plus de 200m dans une mer de plus en plus déformée. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Christian nous a mis l’eau à la bouche en nous disant que cette plage cachée au milieu des rochers est son spot préféré autour d’El Nido. Et on comprend vite pourquoi. Cette anse cachée est tout simplement sublime. Ici, tout n’est que calme et volupté. Et l’eau y est d’un bleu éclatant comme on en a rarement vu dans notre vie. Là encore, nous disposons du site rien que pour nous ! Un bonheur ne venant jamais seul, un bébé requin noir est venu s’y réfugier en ce jour de mer agitée. Et nous avons le privilège de le voir se faufiler entre nos jambes alors que nous marchons dans l’eau transparente. C’est magique !

DCIM100GOPRO
Après une demi-heure à frôler le décollement de rétine dans ce lieu incroyable, il faut hélas retourner au bateau. Nous quittons Hidden Beach en nous faufilant dans une petite grotte balayée par les vagues. Après dix nouvelles minutes à nager dans la lessiveuse, nous voilà de nouveau de retour à bord de notre Panga. Nous qui nous étions préparés à cette journée en regardant les vidéos idylliques de Veryfamilytrip, nous sommes vraiment surpris par l’état de la mer. Christian nous précise que c’est assez fréquent à cette période de l’année. N’empêche, la traversée de la baie à bord de notre araignée flottante secoue terriblement. Mais heureusement on a tous l’estomac bien accroché. On ne croit pas si bien dire (3)…
Nous repassons de nouveau devant Helicopter island. Il n’y a plus de bateau et nous pourrions disposer du site rien que pour nous. Mais même avec des gilets de sauvetage, nous trouvons la mer trop formée pour lancer Saïk et Merlin dans une séance de snorkeling. Nous demandons plutôt à Christian de nous servir un grand verre d’eau de sa réserve personnelle (on a oublié nos bouteilles à l’hôtel, au petit matin, le détail à de l’importance…) et de nous dénicher une nouvelle plage paradisiaque pour terminer la journée. Ce qu’il s’empresse de faire pour notre plus grand bonheur. Christian passera même une heure à construire une panga miniature à Merlin à partir de bouts de bois récupérés sur la plage.
Il est près de 18 h lorsque que nous rejoignons El Nido. Agréable surprise, nous tombons sur la famille Tour et leurs trois enfants à notre descente du bateau. Ils arrivent tout juste de Port Barton en compagnie de Bryan. Nous nous offrons une glace (6,5/10 au galciomètre) puis une… bière avec eux sur la plage pendant que Saïk et Merlin filent se baigner pour la… 12e fois de la journée en compagnie de Tom et de Clara. Les enfants, tout heureux de se retrouver, passent la soirée dans l’eau à s’amuser avec leur panga miniature.

Nous décidons du coup de prolonger la soirée tous ensembles en allant manger dans un petit restaurant. Mais à notre arrivée là-bas, Merlin nous dit qu’il souhaite rentrer à l’hôtel car il a mal au ventre. Tout heureux, de retrouver la famille Tour, aurions-nous été présomptueux en leur proposant d’aller manger une glace dans un boui-boui d’El Nido, alors que nous nous étions juré de faire attention aux Philippines ? Nous n’avons pas le temps de nous poser la question que Merlin a déjà vomi par terre. Estelle décide du coup de rentrer avec lui à l’hôtel en tricycle. Lorsque nous les retrouvons à l’hôtel une heure plus tard, Merlin a déjà vomi plusieurs fois. Et Estelle m’annonce qu’elle ne se sent pas très à son tour. La nuit sera longue. On ne croit pas si bien dire (4)…

Dimanche 25 mars : Gastro générale (Yves)

3 – 25 – 49. Non, non, non, ce ne sont pas les numéros gagnants du Loto philippin. C’est le bilan de notre nuit. 3 comme le nombre de malades. 25 comme le nombre de vomis. Et 49, comme le nombre de minutes de sommeil cumulées par toute la famille. Un vrai bonheur !
Après Merlin en début de soirée, c’est Saïk puis Estelle qui ont été frappés par la turista toute la nuit. Une vraie tornade ! Au petit matin : nous avons l’impression d’être des miraculés avec Malo. Ce dernier a aussi peu dormi que le reste de la famille, mais avec son flegme légendaire, il a laissé passer l’orage sans dire un mot. Il ne compte pourtant plus le nombre de fois où il a dû se lever de sa paillasse installée à même le sol pour laisser passer l’un des trois malades accourant vers les toilettes !
Au petit matin, c’est un peu la bérézina chez les Gourm’Trotters. Certes Merlin, le premier malade de la soirée, à un peu meilleure mine au lever du jour, mais Estelle et Saïk sont toujours sur le flanc. Et de mon côté, même si je n’ai pas été malade, on ne peut pas dire que ce soit Byzance. (PS : je suis sympa, je vous épargne les détails 😉
Bref, nous qui nous réjouissions à l’idée de nous rendre à Nacpan en scooters, ce dimanche, nous nous rendons très vite compte qu’il va falloir revoir nos plans.
Comme nous avions booké (et payé) nos scooters la veille, je m’empresse d’appeler Bryan pour l’alerter de la situation. En vrai papa poule, ce dernier se charge non seulement d’aller négocier directement avec le loueur mais, ceci étant fait, il s’empresse de venir nous rejoindre à notre hôtel. Il veut tous nous emmener à l’hôpital !!!
Je lui dit que ce n’est pas nécessaire, que ce n’est sans doute qu’une grosse turista, et que l’on a des médicaments dans notre valise. Mais je le sens vraiment inquiet pour nous. « Il faut des médicaments philippins pour guérir une maladie attrapée aux Philippines », m’affirme-t-il.
Il veut savoir où et comment on a pu choper ça. Je lui parle de la glace de fin de journée dans le boui-boui de la rue principale. Mais la famille Tour a également mangé des glaces et personne n’a été malade chez eux. (PS : toutes les explications sont bonnes pour pouvoir continuer à manger des glaces !!!!)
Puis, il me demande ce que l’on a bu. Et c’est là que cela fait tilt dans ma tête. Je lui concède que contrairement à ce qu’il nous avait recommandé lors de notre arrivée sur Palawan, nous sommes partis en mer sans nos propres bouteilles, et que nous avons bu l’eau qui se trouvait dans les bombones à bord du bateau.
Ne cherchez pas plus loin. Là voilà la cause de notre nuit fantastique. Je le sens rassuré. « L’eau des Philippines, c’est pour les Philippins. Vous, vous n’avez droit qu’à l’eau en bouteille et au… Rhum », me dit-il dans un grand sourire. « Mais rassurez-vous, cela va finir par passer »
Il ne nous reste plus qu’à faire le dos rond… À défaut de balade en scooter, nous passerons donc la journée cloîtrés dans notre hôtel à dormir et à comater devant notre télé.
Coup de bol, il y a Eurosport dans la chambre. Et c’est ainsi que l’on se retrouve tous les cinq à regarder la finale de la Coupe du monde de… saut à ski à Planica en Slovénie. On se dit qu’il y a un côté ubuesque à suivre une compétition de saut à ski à la télé dans un cadre aussi paradisiaque d’El Nido, alors que le mercure affiche 35 degrés dehors. Et que ce souvenir va nous accompagner jusqu’à la fin de notre vie. À chaque fois que nous verrons une image de saut à ski, nous penserons à cette journée. Comme quoi, on peut même se forger des souvenirs inoubliables au milieu d’une turista…
En fin d’après-midi, c’est à mon tour de passer à la trappe. À l’arrivée, seul Malo évitera l’orage. Cela tombe bien, Eurosport diffuse en direct la dernière étape du Tour de Catalogne dans les rues de Barcelone. (PS : on a déjà eu le droit à deux rediffusions de l’étape de la veille dans la journée). Notre cycliste est aux anges.
À 21 h, il n’y a plus un bruit dans la chambre. Tout le monde dort déjà. Le Polonais Kamil Stoch a gagné la Coupe du monde de saut à ski. Alejandro Valverde le Tour de Catalogne. Et nous, la Coupe du monde de la plus belle turista !!!!

Lundi 26 mars : Un tour avec les… Tour (Malo)

Après avoir vécu une journée assez particulière hier, pour aujourd’hui nous avons prévu de faire de faire un nouveau tour snorkeling/plages (le tour A) cette fois-ci avec la famille Tour, que l’on a rencontrée à Port Barton et avec Bryan, notre chauffeur depuis notre arrivée à Palawan.

IMG_6659

Nous nous sommes levés à 7h moins le quart pour avoir le temps de prendre le petit déjeuner avant que Bryan ne vienne nous chercher pour nous emmener dans notre hôtel du soir où nous allons retrouver la famille Tour.
À peine le temps de leur dire bonjour et de raconter nos péripéties de la veille que le guide Christian est déjà venu nous chercher pour nous emmener sur le port attendre le bateau.
Nous prenons un kayak pour rejoindre le bateau situé un peu plus loin. Nous voilà donc partis pour une bonne journée, d’autant plus que, d’après Bryan, le tour A est le meilleur. Nous nous arrêtons en premier sur une plage où l’on peut faire du snorkeling.
Tout le monde en a profité, chacun à sa manière, puisque papa et Saïk, qui sont encore un peu ballonnés, ont préféré se reposer à l’ombre des palmiers. Après une heure passée sur cette belle plage, nous mettons le cap sur le site de Shimzu qui est aussi un site de snorkeling. Nous avons vu pas mal de poissons, des énormes oursins et quelques méduses mais nous avons surtout préféré sauter du bateau plutôt que de regarder les fonds marins.
Nous sommes ensuite allés dans le secret lagoon, situé juste à côté de Shimzu. On rentre dans ce lagon par une petite ouverture dans la roche d’un diamètre d’un mètre cinquante environ. Une fois le trou passé, on se retrouve dans un petit lagon assez sympa. Après cela, nous sommes allés, cette fois ci pas dans le secret, mais dans le big lagoon.

IMG_6605

Nous avons mangé dans ce grand lagon mais aussi sauté dans l’eau pendant un certain temps. Après le secret et le big, nous sommes dirigés vers le small lagoon, qui était tellement envahi par les bateaux que nous ne n’y sommes pas attardés.
Nous avons terminé la journée en passant deux heures sur une belle petite plage cachée où nous avons essayé de pêcher, fait de la balançoire et même fabriqué un radeau, sur lequel Paolo (2 ans), le dernier enfant de la famille Tour pouvait naviguer.
Nous sommes ensuite rentrés à l’hôtel nous doucher. Je ne sais pas lequel des deux tours j’ai préféré, mais El Nido est un endroit assez extraordinaire. On se sent vraiment bien là bas.

Mardi 27 mars : Un autre tour mais en ferry pour rejoindre Coron (Estelle)

Nous devons prendre le ferry de 8h. On nous a conseillé d’être au port à 7h. Nous serons les premiers à embarquer sur le bateau avec trois sympathiques jeunes hommes de Limoges. Le bateau est plein à craquer. Les issues de secours bien petites. On ne peut s’empêcher de penser que s’il y a le moindre souci, on finira au fond de l’eau, coincés dans cette boite à sardines.
La traversée dure 4 heures, c’est long pour les enfants.
On arrive à Coron à 12H30. On n’est pas séduits d’entrée de jeu par la ville – un petit port tout en longueur très impersonnel.
On rejoint rapidement notre hôtel – il est excentré mais très propre et calme (Soria’s Lodge, le meilleur rapport qualité prix de notre voyage aux Philippines)
On redescend en ville déjeuner et faire le tour des différentes agences pour trouver celle avec laquelle on aura envie de partir demain faire le tour. Les agences proposent toutes le même produit… à des tarifs légèrement variables. Sur les conseils de l’hôtesse de  l’office de bureau du tourisme, nous faisons affaire avec B2J.
La journée se termine autour d’un petit repas au Sea Dive Ressort > le nom sonne grand luxe. Mais ce n’est pas le cas, ici aux Philippines, tous les hôtels quelque soit leur classe se font appeler resort. Le SeaDive n’en demeure pas moins une bonne adresse où manger à prix correct à Coron.

Mercredi 28 mars : Ultimate Tour à Coron (Malo)

IMG_6693Quatrième tour en bateau au milieu des îles en une semaine.
La fin de notre séjour aux Philippines se rapproche, autant donc en profiter jusqu’au bout ! C’est pourquoi nous avons décidé de nous lancer dans un nouveau tour au milieu de ces îles et de ces paysages paradisiaques.
Nous avions réservé le tour, cette fois ci collectif (à Port Barton et El Nido nous avions fait des tours privés où nous étions seuls sur le bateau) et un tricycle devait venir nous chercher à l’hôtel vers 8h.
Nous avons eu le temps de nous préparer et de manger le petit déjeuner avant de partir pour le port. Nous sommes arrivés sur le quai à 8h10, quasiment les premiers, et notre bateau est parti vers 9h30, quasiment le dernier…
On s’est posé quelques questions d’autant plus que lors de notre premier stop à Twin Lagoon, nous avions l’impression d’être chacun les uns sur les autres au milieu des bateaux et des chinois par dizaines.
À t’on bien fait de faire un tour collectif? À t’on bien fait de faire un tour tout-court?
Quoi qu’ il en soit nous étions sur le bateau et on ne pouvait pas vraiment rentrer maintenant au port.
On s’est remotivé un petit peu en apprenant que notre prochain arrêt était Squeleton Reef, une épave d’un bateau chinois du 19e siècle, située à 5 m de profondeur. Nous en avons d’ailleurs bien profité. Il y’avait quand même un peu de monde mais c’était la première fois que l’on voyait une épave et c’était plutôt sympa. J’ai même réussi à plonger et à toucher le bateau!
Nous nous sommes ensuite arrêtés à Coral Garden où nous avons plongé une dernière fois avant de manger. J’avais tellement faim que je ne me rappelle même pas du nom de l’île sur laquelle nous avons dégusté le repas préparé par l’équipage du bateau..
.Juste le temps de faire une petite sieste que nous étions déjà repartis vers une autre île où nous avons préféré sauter du bateau plutôt que de descendre sur l’île. Nous sommes ensuite allés au Kanagyan Lake (qui vaut surtout pour son point de vue sur la mer) et avons terminé par le site de Siete Pecados où papa à vécu sa meilleure expérience snorkeling en se retrouvant au milieu d’un banc d’une centaine de poissons. Étant partis les derniers ce matin, nous rentrons également les derniers au port.

fullsizeoutput_2bb5
D’autant plus que le bateau en était à sa première journée en mer. Le capitaine n’avait pas l’air de le maitriser parfaitement et nous avons galéré à nous amarrer toute la journée à chaque stop. Nous sommes rentrés à l’hôtel nous doucher et sommes retournés manger dans le même resto que celui où nous avions mangé hier soir. Nous avons même failli nous endormir dans nos assiettes, épuisés par la journée en mer…

Jeudi 29 mars : Repos à Coron (Saïk)

Aujourd’hui c’est repos. Alors on a commencé avec une nuit presque de 12  heures, ce qui fait du bien après 4 Islands hoppings (journées bateau-snorkeling) en moins d’une semaine.
Nous avons ensuite pris un petit déj : pour moi c’était pan cake qui était bon mais un peu trop sec.
Puis nous avons fait de l’école c’était longgggggg – deux heures de travail !
Après on est allé manger dans un resto au bord de mer , au menu pour moi croque madame et jus d’ananas c’était un peu cher mais bon. On a discuté avec 2 Français très sympas – Alicia et Yann, qui faisaient le tour du monde comme nous. On a pris notre temps car il pleuvait. Puis nous sommes rentrées et  nous avons fait la sieste avant de prendre un tricycle pour allez manger une glace chez un glacier que nous avions repéré depuis notre arrivée (7,5 au glaciomètre).

IMG_6737
Après nous avons monté plus de 600 marches pour atteindre le mont Tapya. C’est une colline qui domine la baie. Au  premier point de vue il n’y avait que des Chinois nous nous sommes donc décalés sur un petit chemin où nous étions seuls. Par contre, on n’a pas pu assister au flamboyant coucher de soleil car les nuages étaient trop importants.
Après nous nous sommes installés dans un bar reggae pour boire un coca et jouer aux dominos. Nous applaudissions chaque morceau joué par le groupe de musiciens et nous avons donc eu droit à des  « tank you family ».
Nous n’avions pas grand appétit, les restes de notre gastro ? Ou tout simplement le temps très chaud. On s’est donc juste partagé une barquette de frites de chez Potatoes corner. Nous sommes rentrés ramasser nos sacs et nous coucher.
Demain, on reprend l’avion. Direction Manille.

Je sais cette journée était calme mais cela nous a fait du bien pour reprendre des forces.

Les photos 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s