Mongolie : clap de fin à Oulan-Bator

Les photos 

Jeudi 14 juin : Retour à Oulan-Bator (Merlin)

On a commencé par prendre un bon petit déjeuner. Cette nuit il y a eu des loups 🐺 qui sont passés à quelques mètres de notre yourte pour attaquer le troupeau de moutons 🐑 et de chèvres de la famille nomade chez qui on dormait 🐐. Ils sont passés trois fois mais ils n’ont rien mangé parce que le berger dormait dans sa voiture et qu’il a pu les effrayer à temps. Par contre les deux nuits précédentes, l’éleveur s’était fait manger deux moutons.
De mon côté, j’ai bien dormi, j’ai juste entendu les chiens aboyer en début de nuit. Mais un des chiens avait une énorme blessure au cou ce matin. Il a été mordu par les loups ! C’était impressionnant. N’empêche, moi j’aurai bien aimé voir les loups.
On a dit au revoir à la famille et on a pris la route pour Oulan-Bator.
La route était très belle mais il y avait beaucoup de poussière. Nous sommes arrivés après deux heures de trajet.
En arrivant à Oulan-Bator, on a de suite senti la pollution de l’air… et on a passé un peu de temps dans les bouchons.
Nous avons retrouvé l’agence et la guesthouse avec le sentiment d’avoir vécu des moments très forts sur les 18 jours qu’a duré notre tour dans le Gobi et les steppes.

IMG_1479 

On a fait une bonne douche : l’eau coulait très sombre. Il a fallu que je me lave plusieurs fois les pieds avant que ces derniers retrouvent leur couleur normal. Et puis, on est sorti pour manger au Burger King (the home of the wooper). Avec mes frères, on a vraiment apprécié ce repas.
Puis on est retourné à la guesthouse de l’agence pour faire la sieste et travailler un petit peu sur le blog.
Vers 18 heures, nous sommes partis retrouver la famille franco-belge que nous avions rencontrée lors de notre premier passage à Oulan-Bator. Isabelle, Benoït et Anna-Lou nous avaient préparé un bon repas français : un bon steak de boeuf, du gratin dauphinois et un gâteau au chocolat. C’était bon. On a passé un très beau moment à partager nos expériences de voyage et de vie à l’étranger. 

Vers 22 h 30, on leur a dit au revoir et nous sommes partis pour rejoindre la guesthouse à pied. Il faisait très doux, une belle soirée d’été alors que deux semaines et demies on avait eu très froid à Oulan-Bator).
En passant au coeur du centre-ville, un feu d’artifice éclatait … pour le début de la Coupe du Monde chez le voisin russe. On a un peu eu l’impression que c’était notre passage qui avait déclenché le feu 🙂 On a regardé quelques minutes le match entre la Russie et l’Arabie Saoudite sur l’écran géant, mais comme il était déjà très tard, on est rentré se coucher.

Vendredi 15 juin : Un peu de culture mongole (Yves)

Cela fait drôle de dormir dans un vrai lit. Après deux semaines et demi à dormir sous la yourte, nous n’étions plus habitué à un tel luxe. Mais il faut bien vous l’avouer, c’est surtout la douche chaude que nous avons le plus appréciée à notre retour hier.

Signe que l’hospitalité mongole n’est pas l’apanage des seuls nomades mais un véritable mode de vie ici, nous avons dormi dans l’appartement de Chuka, la patronne de l’agence de voyage avec laquelle nous sommes partis à la découverte du pays.
Avec son mari, elle a déménagé dans la chambre de ses enfants pour nous permettre de nous installer tous les cinq dans son salon. Jusqu’au bout, les Mongols nous aurons ouvert leurs portes et leurs cœurs. C’est incroyable !

Après quinze jours un peu coupés du monde, nous profitons de la matinée pour prendre le pouls de la planète, alimenter le blog et donner quelques nouvelles à nos proches.

Peu avant midi, nous retrouvons Bujin, notre guide. Cette dernière aspire à créer sa propre agence de voyage, à destination d’une clientèle francophone. On en a pas mal parlé lors de notre périple ensemble. On a même trouvé un nom : la Mongolie autrement. Mais avant de se lancer pour de bon, elle souhaite bénéficier de nos regards de globe trotters (c’est beaucoup d’honneur qu’elle nous fait!!) pour poser les fondations de son futur site internet. Si vous souhaitez découvrir un jour la Mongolie, surtout n’hésitez pas, contactez la !

Nous passons près de deux heures à disserter autour de la maquette de son site et des textes de présentation. C’est un vrai plaisir de partager ce moment avec elle.

IMG_1504

Puis nous mettons le cap sur un restaurant pour prolonger la discussion. Son mari s’est joint à nous. Après trois semaines à manger de la viande, nous optons tous pour une salade accompagnée d’une part de frites ! Le bonheur, c’est parfois simple comme une assiette de frites…

En quittant le resto, Bujin nous donne rendez-vous en fin d’après-midi. Elle souhaite nous inviter à un spectacle de musique et de chants mongols afin que nous nous imprégnions un peu plus de la culture de son pays. Nous sommes touchés par son invitation. 

Les garçons grognent un petit peu. Après vingt jours à arpenter les steppes, ils ne sont pas enthousiasmes à l’idée d’assister à un spectacle de danses et de chants. Ils se seraient bien vus buller toute la journée à l’appartement. On leur dit qu’ils pourront le faire dès demain, lors de la première étape de notre (long !) voyage dans le Transsibérien…

Ils ne regretteront d’ailleurs pas de nous avoir accompagnés car le spectacle n’a rien de l’attrape touriste et vaut vraiment le déplacement. Il y a des chanteurs, des danseurs, des musiciens. Nous découvrons notamment le fameux chant long mongol. Ce chant est baptisé ainsi, non pas parce que les chants sont longs, mais parce que chaque syllabe du texte est prolongée pendant une longue durée dans la gorge du chanteur. Un chant de quatre minutes peut ainsi être composé de seulement dix mots ! C’est vraiment impressionnant et redoutable pour les cordes vocales des chanteurs. 

IMG_1496

La représentation est également agrémentée de séquences de danses. On assiste notamment à la danse rituelle d’un chaman ainsi qu’à une danse des masques. Enfin, il y a également des musiciens traditionnels. Dommage que Merlin n’ait pas pris son instrument fabriqué dans la steppe, il aurait pu les accompagner.

Nous quittons le spectacle ravis et enchantés. Jusqu’au bout la Mongolie nous aura fait vibrer.

Au départ, nous avions prévu de passer notre dernière soirée à Oulan Bator dans un restaurant nord coréen en compagnie d’Antoine et Clémence, les deux touristes nantais que nous avions croisés dans le désert de Gobi. Mais est-ce les premiers effets de la rencontre entre Trump et Kim, toujours est-il que le resto semble avoir mis la clé sous la porte. Nous nous rabattons finalement sur une brasserie qui sert des pizzas. Après les frites du midi, Merlin est aux anges. Comme chante Baloo, l’ami de Mowgli dans le livre de la jungle, « il suffit parfois de peu pour être heureux ». 

IMG_1598

Une maxime qui colle finalement assez bien avec cet incroyable chapitre mongol dont nous nous apprêtons à refermer la page. Nous avons adoré la Mongolie. Peut-être même comme aucun autre pays jusqu’ici.

Merci à notre guide Bujin et notre chauffeur Rdeka qui nous ont faire vivre des moments  de grande intensité. Merci à Chuka de l’agence Ecomongolie Voyage qui a su nous concocter un séjour qui nous correspondait au coeur de la vie nomade.

Les photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s